Des courses bien informatives

Il y avait deux courses qui viennent de finir. Et plusieurs aspects me semblent bien interessants.

No1 le Ocean Race Europe qui voit les IMOCAS de la Vendée Globe s’affronter avec les VOR65 – Monotypes des derniers deux éditions de la Volvo Ocean Race (2014/ 2017). A mon avis ces dernières éditions de la Volvo étaient bien ennuyiant. Pendent que je comprends l’interêt à se confronter aux armes égales, le résultat était que les bateaux restaient scotchés ensemble jusqu’à la fin de chaque étappe. J’amais un des skippeurs pouvait se décider: “Dans ces conditions notre bateau va un peut mieux que les autres designs, on va tenter un break…”

Au contraire l’édition 2011 qui finissait avec Groupama victorieux à la fin: Quel suspense, quelles belles histoires à suivre pour les spectateurs… quelles stratégies complètement differentes, et le stamina des skippeurs qui réalisait d’avoir pris des mauvaises choix deux ans avant le début de la course. A mon avis, si on veut s’améliorer aux armes égales, ont devrait faire la Figaro.

Il y a aussi un côté parallel dans la classe Mini, ou le focus semble avoir changé sur les séries et ne reste plus sur les Protos. Avant on s’est essayé en série et pour tourner au sérieu s’est trouvé un bon Proto performant ou même à tenté un coup avec une formule neuf sur un nouveau bateau (Bravo à David! Ca me fait toujours halluciner à me rapeller quand j’ai vu pour la premières fois des fotos du 747!). Ces derniers éditions de la Mini Transat pas mal de skippeurs ont cherchés à se confronter en “Monotypie” avec les Pogo3s… Mais tout ca est une autre histoire…

Retour au sujèt: Après avoir suivi les premiers épreuves de la Ocean Race Europe, je me pose quelques quéstions, dont je ne connais pas la réponse. Peut-être vous en avez une idée?

  1. Les IMOCAS face au VOR65: Je m’attendait, que les IMOCAS plus récents pourraient distancer les plus ancients VOR65 ou au moins à se livrer une belle bagarre entre les deux. Apparemment les VOR65 vont mieux sur un parcours style Ocean Race.
  2. Les foils en IMOCA: ils ne marchent pas assez bien! Impréssions qui se posait déjà lors de la dernière Vendée. Bien sur il y des allures de travers et au portant ou ces machines déballent incroyablement. Mais il reste toujours à vraiement exploiter le Foiling en classe IMOCA. Pour ce but, cet éxpérience face au VOR65 va s’averer très, très intéressant, ca va certainement faire tourner quelques cerveaux.

No2 La Mini Fastnet 2021 dont j’ai raté à participer. D’un côté je suis heureux parce que je voudrait quand même voir le rocher – la traversée de la mer celtique me reste un très cher souvenir:

En série: Après les premières courses de la saisons il semble: Les Maxi650s vont finalement prendre le crown de favorit parmis les bateaux séries, apparemment ils ont comprits à le faire avancer, finalement. Ca prend quand même plus d’une saison pour y arriver. Si je me rappelle bien c’était aussi le cas avec le Pogo3. Mais un autre fait m’a aussi fait plaisir: de voir les Italiens sur le Vector 993 qui ont assez longtemps tenu la première position en course. Le dilemma des Vectors (quand même les petits frères de mon 934): les skippers affutées en séries ont préfrés le design Raison et eux y mettent beaucoup d’esxpertise pour les faire evoluer. Sur les vectors, qui sont offert à un prix plus accessible, et qui ont connu aussi quelques bobos d’enfance, la densité des top-skippers est beaucoup moins important. De conséquence il y a moins de pérformences elvées en course, moins de podiums et de conséquence encore moins d’appréciation parmi les futurs Ministes. De ce fait on ne saura peut-être jamais si le Vector est vraiment moins performant que le Maxi ou pas. En faite, je voudrait bien voir un stage, disont à la Rochelle, ou plusieurs des deux modèles s’affronteront pour tenter à mieux evoluer la géstions des Vectors. Donc merci à vous Alberto et Tommaso à démonstrer qu’on peut aussi trouver la performence sur un Vector.

Avec regard sur les Protos, c’est évidemment la concurrence entre le flambant neuf 1019, formule gagnant de Raison, et le Pogo foiler qui s’est quand même énormement imposé ces premiers courses de la saison. Lui, pas comme les IMOCAS, semble polyvalent sur toutes les allures. C’était quand même en remontant au près vers le Raz d’Sein, qu’il à petit à petit grapillé des milles du 1019, avant de faire parler la poudre au reaching vers le but de la course…

Mentions d’honneurs: Il y a pas mal de Protos d’ancient générations qui semblent toujours faire plaisir: le 800 mais aussi le 850 qui à récu beaucoup de soins par ses propriétaires et je suis heureux pour eux que ca paie! Il n’y a pas que des Lombards dans cette catégorie, preuve les pérformance due 787, design Manuard, dont je ne sait rien dessu…

Quand je me m’imagine à partager dans cette course, mes objéctifs auraient été: essayer de dévancer les séries, et j’aurait pris pour battre le 865, concurrent “mytique” de mon 934.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *